Vous aimez le vélo ? l’Ariège est faite pour vous !

Vous aimez le vélo ? Bingo. L’Ariège aime le vélo, et en fait même un slogan. Sorties VTT, vélo électrique, BMX, en mode tourisme ou sportif, en plaine, sur les voies vertes, sur les routes et cols de montagne et même dans “la roue du Tour de France ®”…  il y en a pour tous les goûts.

De grandes courses sont organisées chaque année dans le département

  • Fin juin, c’est l’Ariégeoise, course mythique qui a fêté ses 25 ans réunit près de 5000 coureurs sur plusieurs parcours, dont une Ariégeoise XXL inaugurée en 2016.
  • La ronde de L’isard, depuis 1977, est l’une des courses de référence pour les jeunes espoirs et propose quatre jours d’épreuves avec arrivées d’étape en Montagne.
  • Sous oublier la  Casartelli, une cyclosportive  de 100 km avec près de 3000 mètres de dénivelé à travers le Couserans. Le 18 juillet 1995 dans la descente du Col d’Aspet Fabio Casartelli, 25 ans, perdait la vie lors d’une chute. Depuis l’UCI a rendu le port du casque obligatoire dans les courses. Chaque année, les cyclosportifs lui rendent hommage au mémorial qui porte son nom,  tandis que dans la descente du col, une stèle a été érigée.

L’Ariège une escale de taille pour Le Tour de France ®

Et puis bien sûr il y a le Tour de France ®, qui entretient avec l’Ariège une longue histoire d’amour et qui multiplie les “premières” avec le département. Depuis son premier passage en 1910, il y a eu 42 étapes, départ ou arrivée, dans les Pyrénées ariégeoises.

  • En 1998, c’est à Tarascon-sur-Ariège, le 24 juillet, que les coureurs mettent pied à terre et partent avec deux heures de retard sur l’étape Tarascon Le Cap d’Agde.
  • Le 15 juillet 2012, alors que les coureurs vont emprunter pour la première fois le col de Péguère, autrement appelé “le mur” (à 1 375 m), des clous de tapissier jetés sur la route vont causer une trentaine de crevaisons et faire la Une des journaux.
  • Le 16 juillet 2015, l’arrivée au plateau de Beille (1 790 m) se fait dans des conditions jugées “dantesques” sous un amas de pluie, de vent et de grêle.
  • Le 14 juillet 2017, c’est une étape de 100 kilomètres, 100 % Ariège qui se déroule entre St Girons et Foix. Un régal immortalisé par les caméras embarquées de France Télévision.
  • Le 21 juillet 2019, pour la première fois de son histoire, le Tour de France ® va arriver sur un site vierge de toute construction : le Prat d’Albis (1 211 m) au-dessus de Foix. Un challenge pour ASO et les communes accueillantes.

Quelques Cols  (ou ports) connus des cyclistes

  • Pailhères avec ses 2 001 m est le plus haut col routier du département de l’Ariège. Il a été escaladé par les coureurs du Tour de France ® à cinq reprises entre 2003 et 2013.
  • Col de Port : 1 250 mètres d’atitude.
  • Col d’Agnes : 1 570 mètres d’altitude.
  • Port de Lhers à 1 517 mètres d’altitude.

Deux voies vertes en Ariège

Deux voies vertes traversent l’Ariège d’est en ouest. La première va de St Girons à Foix (ou de Foix à St Girons) et suit l’ancien tracé du chemin de fer. Elle étire son ruban sur 40 kilomètres et emprunte de jolis ponts et ouvrages d’art restaurés. La seconde, en pays cathare relie Lavelanet à Mirepoix, avec une petite incursion dans l’Aude. 38 kilomètres et quelques très belles étapes dans de charmants villages.

Textes : Cécile Dupont journaliste.

Des idées de boucles à découvrir ici :